Partagez | 
 

 PV ✿ Effrayé à l'idée de ne pas trouver

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: PV ✿ Effrayé à l'idée de ne pas trouver   Lun 6 Fév - 14:35

Le menton dans la main, le regard fixé sur de nombreuses feuilles griffonées, Thomas était perplexe. Ce matin, alors que sa colocataire dormait sans bruit et que régnait dans l'appartement un calme paisible, il n'avait pas pu rester longtemps sur place. Il avait passé un temps dans son fauteuil, à regarder le mur blanc. Cette stagnation l'avait tendu au possible. Il s'était senti vieillir, ses membres s'étaient alourdis, son esprit partait loin et ses yeux commencèrent à se contenter de voir.
Il s'était redressé mécontent. Il n'aimait pas l'oisiveté spirituelle, et pour réactiver les abeilles endormies de sa tête, il s'était dit que sortir l'aiderait peut-être. Il avait attrapé un sac en bandoulière et enfilé son long manteau noir. Thomas était un homme relativement petit comparé à ses semblables masculins, porter ce manteau ne l'aidait pas particulièrement à grandir mais il affinait sa taille, cachant son embonpoint. Ainsi, on ne le voyait pas comme un petit gros mais comme un petit costaud, ce qui le rassurait et le mettait toujours de bonne humeur.

« Le rouge et le noir… de la mer. Esseulée. Pleurent ; le prince… naufragé. »

Il s'était baladé assez longuement dans Londres, peu de gens arpentaient déjà les rues en cette heure matinale. La nuit teintait encore un peu le blanc du ciel blanc d'hiver. Il était passé devant le London Eye, où il avait retrouvé Hope et Seth la semaine précédente. Il avait lancé un regard mauvais à la roue, ne trouvant pas l'intérêt d'une telle horreur dans une ville aussi populaire. Il n'avait pu cependant nier la beauté des couleurs de cette matinée. Il avait vu plus loin un homme les peindre et il sourit. Londres regorgeait d'artistes. Il en avait rencontré beaucoup en l'espace de peu de temps, une actrice, un écrivain, une photographe... la créativité et la diversification de l'agglomération était enivrante. On se sentait emporté dans un tango coloré et original qui vous rend heureux comme l'ectasy.
Le journaliste avait touché sans le savoir à cette drogue et il voulut faire pareil. Il voulait aussi trouver l'essence en lui qui ferait jaillir la flamme de l'artiste qu'il cache.

« Le rouge… et le noir de la mer. Esseulée. Pleurent ; le prince… naufragé. »

Tout sourire, il avait continué sa marche, cherchant l'idée dans la bouche d'eau rouge, dans le taxi jaune ou dans les grattes-ciel pailletés. Soudain, l'odeur irrésisitible du café lui avait caressé les narines. On sentait des nuances sucrées, des perles laiteuses dans la liqueur forte. Il était entré discrètement dans un Starbuck encore vide. Il s'était fait accueillir par un serveur encore endormi et qu'il a réveillé d'une poigne chaleureuse. On l'avait mené au fond, où les lumières sourdes diffusaient leurs rayons intimes et précieux.
Il avait choisi un déjeuner français : croissant et café noir. En attendant qu'on les lui apporte il avait regardé d'un oeil sceptique sa sacoche. Etrangement, il s'était dit qu'il n'aurait pas dû la ramener. Il n'avait pas peur qu'on la lui vole ni qu'il ne se fatigue avec... mais porter avec lui un bagage semblait lui faire croire qu'il n'était pas libre.
Il s'était frotté les yeux en grognant

« Le rouge… et le noir… De la mer esseulée. Pleurent ; Le prince… naufragé. »

Au final, la drogue avait enfin fait effet : il s'était rapidement retrouvé à étaler des pattes de mouches noires sur un calepin aux feuilles blanches. Il ne savait pas vraiment ce qu'il écrivait, une histoire, quelque chose, n'importe quoi certainement. Un homme, un prince de l'Europe de l'ouest, était le héros principal. Des vagues de sang s'écrasaient dans les steppes sibériennes et cet homme se trouvait au milieu d'une terre bleue et aride. Thomas arrivait au point culminant de cette courte histoire mais il avait quelques problèmes.

« Le rouge… et le noir… de la mer. Esseulée. Pleurent ; le prince… naufragé. »

Sa voix était grave et profonde, comme tout droit sortie des entrailles de l'enfer caverneux. Ce n'était pas forcément une voix agréable, plaisante à entendre. Chez Thomas, peu de choses étaient belles, mais elles avaient le mérite d'être charismatiques, d'être quelque chose et c'était le cas de sa voix. Et surtout de ce qu'il en faisait. Thomas n'était pas un chanteur ni un discoureur, c'était l'homme qui pouvait raconter des histoires aux enfants à condition que ces bambins soient assez grands pour entendre sa sombre voix sans avoir peur. C'était un conteur. Et il pouvait transformer sa voix de telle sorte que le texte le plus commun au monde devienne un poème enchanteur. Pour Tom, les mots doivent être écrit pour être lus.

« Le rouge et le noir de la mer. Esseulée. Pleurent ; le prince… naufragé. »

Il avait un problème de rythme, de profondeur, un problème de virgule. Il cherchait à trouver le souffle qu'il faillait pour sa phrase, il sentait qu'il y était presque, qu'il était là, son souffle est tout près de lui, il lui caresse le visage... mais il ne l'arrête toujours pas à l'attraper.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: PV ✿ Effrayé à l'idée de ne pas trouver   Lun 6 Fév - 16:30

Bip,Bip,Bip,....j'entendis le réveil sonner, je sortis ma tête de dessous de la couette et tendis le bras jusqu'au réveil pour appuyer sur le bouton pour l'éteindre.Il était 10h00, mais pourquoi avais-je mit le réveil?On est dimanche bon sang.Je ruminai pendant dix bonne minutes et décidai enfin de me lever.Je pris une douche, m'habillai d'un jean noir et d'un gilet poncho violet-gris.Je n'avais spas envie de déjeuner seule chez moi.Mon père travaillait, ma mère était sortie et ma soeur était allée chez son petit amie.Et oui à 12 ans elle se prenait déjà pour une fille de mon âge.
Je mis mes chaussures, mon manteau mon écharpe et mon sac, sans oublier les clés et pris l'argent que mon père avait laissé sur la table de la cuisine pour que j'aille au café.J'habitais dans un petit quartier chic.J'allai au café du coin, le Starbuck's Coffe, pendant les quelques minutes de marche, j'écoutais de la musique sur mon I Pod.J'entrai et allai m'asseoir à une table vers le fond, un serveur vint et prit a commande:un chocolat chaud avec des croissants.En attendant que ma commande arrive,j'observais un homme qui était à la table d'à côté.Cet homme m'intriguais, il parlait tout seul devant un calepin.C'était un homme,la quarantaine minimum, costaud.Il me rappelait quelqu'un....mais je ne voyais pas qui.Je continuai à l'observer tout en fredonnant la chanson "Jar Of Heart" dans ma tête.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: PV ✿ Effrayé à l'idée de ne pas trouver   Lun 6 Fév - 20:50

« Le rouge et le noir… »

Il se tut, excédé et posa méchamment son stylo sur la table, exaspéré par sa stérilité. Il avait toujours su écrire. C'était même la seule chose qu'il savait faire. Il ne savait pas chanter, ni danser, jouer la comédie, encore oui ; ses bonhommes au dessin ressemblaient à des fils de fer, ses peintures à des bombardements tels qu'Hiroshima... Thomas ne savait rien faire à part écrire. Et se retrouver là, à ne pas y arriver, le mettait dans une colère froide tournée vers lui-même. Ce n'était qu'une virgule. Il s'agaçait pour une simple question de souffle... Il était plus fatigué qu'il ne voulait le faire croire. Il se frotta le visage, la froideur de son imposante bague l'électrisant un peu. Il soupira.
Il regarda devant lui, il ne savait pas trop ce qu'il fixait. Il entendit le roulement d'un stylo sur la table et qui s'apprête à tomber. Bien qu'il aurait pu le rattrapper sans problème, Thomas ne tenta pas de le retenir. Ses yeux fatigués et cernés fixés devant lui. ll se souvint d'une fois où, alors qu'il déjeunait avec des amis à New York, le compagnon d'une de ses amies gardaient les yeux baissés, plantés au sol. Il avait essayé de l'intéresser, de le faire participer à la conversation, en vain. A un moment, il s'adressa directement à lui, lui demandant sincèrement et radicalement son avis. L'homme avait levé la tête brusquement. Ses yeux furent si désespérés et tristes que Thomas s'était mis à pleurer. Ressemblait-il à cet homme triste à l'instant ?
Le stylo chuta et tomba au sol. Le bruit fut disproportionnellement fracassant, mais Tom ne l'entendit que de loin. Il baissa furtivement les yeux sur l'objet et le regarda comme Charles Bronson dans la scène finale avec Henry Ford, dans le chef-d'oeuvre du spaghetti western Il était une fois dans l'Ouest. Après un long moment, un très long moment, si long qu'on aurait cru que la notion du temps disparaissait des esprits... il s'était penché et avait ramassé son stylo. En se relevant, il rencontra les yeux sombres, immenses et brillants d'une jeune femme installée juste à coté de lui. Il se regardèrent un petit instant. Comme deux bêtes qui ne se connaissaient pas, comme deux enfants qui se découvrent et qui ne savent pas comment se comporter. Le temps appartenant à un autre monde que le sien. Cela faisait-il longtemps qu'elle le regardait ainsi ?

« Mademoiselle ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: PV ✿ Effrayé à l'idée de ne pas trouver   Mar 7 Fév - 8:17

Il laissa tomber son stylo, je souris mais en se relevant vit que je le regardai.J'aurai aimé faire comme tout le monde, tourner la tête et faire comme si de rien était mais mes yeux ne purent se détacher de lui, il m'intriguait tellement.

Oui?Heu...excusez-moi si je vus ai gêné, mais...vous m'intriguiez.


Je souris, j'avais l'air d'une débile profonde.Là mon portable, tomba et un enregistrement que j'avais fait pour les cours s'alluma, c'était la chanson Jar Of Heart, j'avais une jolie voix sur cette chanson, mais je fut gênée et me baissa brusquement pour attraper mon potable et l'éteindre

Heu....excusez-moi.


Je devint rouge comme une pivoine et tout les gens autour de moi me regardaient
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: PV ✿ Effrayé à l'idée de ne pas trouver   Mar 7 Fév - 9:47

Il était toujours penché au-dessus du sol, travaillant ses abdos qui en avait bien besoin. Quand ils finirent -rapidement- par lui faire mal, il se releva. Ses yeux bleus avec les drôles fellures du temps qui passe fixés sur ceux noirs de la jeune femme. Médicalement parlant, les yeux noirs n'existent pas. C'est juste un marron sombre qui essaie de se faire passer pour de l'ébène et le puis de l'enfer. Thomas avait toujours vu dans les regard clairs l'acuité des gens fins et dans les yeux sombres, la profondeurs des âmes. Pourtant il ne voyait rien que deux yeux quand il voyait la jeune fille. Elle était peut-être trop jeune pour que quelque chose se dégage de ses yeux. Elle ne semblait pas même faire 20 ans. Elle lui avoua, penaude, comme le vilain petit canard après une bêtise :

« Oui ? Heu... excusez-moi si je vous ai gêné, mais... vous m'intriguiez. »

Au début, Thomas ne réagit pas. Il se contenta de la fixer comme une rareté dans un aquarium. Il comprenait tous les mots de sa phrase et pourtant il n'arrivait pas à en dégager le sens. Il répéta mécaniquement.

« Je vous intrguais. »

Il ne voyait pas ce qui pouvait être curieux chez lui, à part sa moustache que plus personne ne porte à la limite. Il venait juste de répéter sans cesse la même phrase, haut et fort, elle l'avait peut-être entendu, d'ailleurs. Et cette phrase racontait simplement le supplice d'un homme, rien que ça. Oui, c'était juste ça. Thomas se sentit très con, c'est sûr ! Face à un tel numéro on ne se retrouve pas vite curieux ! Ben voyons ! Que pensez-vous là !
Le vacarme d'un objet lourd s'écrasant sur le sol le fit revenir. Une chanson se déclencha que la jeune brune éteignit tout de suite. Il regarda le téléphone. Comment un objet aussi fin peut-il contenir autant de services ? Thomas avait pour portable une vieille antiquité que plus personne n'achetait, ni même ne vendait.

« Heu... excusez-moi. »

Il murmura un « C'est rien... » automatique et poli. Il la vit rougir violemment avant de remarquer les mille regards posés sur eux. Il hésita un instant avant de sortir un spontané et sarcastique, sur un ton très sérieux :

« Faites pas attention, je suis juste en train de la passer à tabac et de la violer. »

L'humour noir de l'homme rembrunit tout le monde et ils se tournèrent tous, appréciant peu que l'on s'amuse à se moquer de leur curiosité. Les londonniens voyaient dans tout mouvement l'occasion de faire des commentaires pleins de fiel. C'était un aspect de Londres que Thomas appréciait peu, même lui, journaliste, alors que c'était son métier. Alors que ça avait été son métier. Il les regarda encore un instant, tel un chien de garde prêt à mordre. Il n'aimait pas qu'on l'embête le matin.
Il se tourna et sourit poliment à la jeune fille, doutant qu'elle ait compris qu'il plaisantait.
Après cela, il prit son café et en bu une gorgée. Il grimaça, il l'avait laissé bêtement refroidir et Thomas n'aimait pas le café froid. Il reposa la tasse. Les croissants l'attendaient sagement, bien dorés. Mais il repoussa l'assiette, il n'avait plus faim.
Il se sentit un peu mal à l'aise. Il sentait encore le regard pesant de la jeune brune à coté de lui. Il se retourna encore, un peu dans l'embarras, ce qui était rare chez le journaliste. Et si elle l'avait reconnu ? Non, elle ne semblait pas être de ces filles qui lisent les journaux politiques et culturels. De plus, Thomas avait été très présent sur les ondes radio américaines, qui étaient pas autant retransmise au Royaume-Unis que ça.

« Je vous ai dérangé en parlant ? Vous savez c'est juste un texte, pas de quoi s'alarmer, aucun prince n'est perdu... »

La conversation tournait étrangement mais elle restait logique. Vous ai-je dérangé en parlant ? Etait une belle question, quoiqu'un peu étrange vu le contexte.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: PV ✿ Effrayé à l'idée de ne pas trouver   Mar 7 Fév - 10:08

Il lança une blague, les gens se retournèrent et je fus surprise.Je regardai les gens et fis un petit sourire rassurant pour leur dire que tout allait bien.

Non, pas du tout.Et moi je m'excuse d'avoir fait un vacarme pareil....

Je souris et me levai, allant jusqu'à sa table et le regardant

Je peux vous poser une question?

Il me rappelait vraiment quelqu'un, j'avais l'air débile, là debout, mais il m’intéressait, pas comme petit ami parce qu'il était beaucoup trop vieux mais parce que je l'avais déjà vu quelque pas....


Dernière édition par Léa.E Marin le Mar 7 Fév - 10:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: PV ✿ Effrayé à l'idée de ne pas trouver   Mar 7 Fév - 10:23

Elle se leva et s'avança, Thomas le regarda comme le noir voit arriver le négrier. Il croisa ses mains et les posa sur la table, l'air aimable de l'employeur qui fait passer un entretien.

« Je peux vous poser une question ? »

Il fit un geste d'encouragement ponctué d'un « Je vous en prie ». Il l'invita même à s'asseoir. Il savait ce qu'elle lui demandait, elle redoutait la question, il ne voulait absolument pas qu'elle la lui pose, contrairement à ce qu'il disait. Mais il était poli et il sourit, prêt à encaisser la demande. Si elle posait bien la question qu'il avait en tête, qu'allait-il lui répondre ? Les pensées de Thomas étaient commes des abeilles : vives et piquantes ; pourtant en ce matin calme, elles ne semblaient pas réveillée. Il déglutit silencieusement. Il aurait dû être plus prudent. Il se frotta les yeux un instant, noircissant ses cernes. Il était fatigué. Il reporta son regard sur la jeune brune. Il y avait quelque chose d'enfant sage et timide sur son visage. C'était mignon mais ce n'était pas ce que préférait Thomas. Il aimait bien les blondes, agressives ou joueuses. Et dire qu'il s'était marié avec une brune italienne et capricieuse...
Il souriait toujours, attendant poliment.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: PV ✿ Effrayé à l'idée de ne pas trouver   Mar 7 Fév - 10:33

Il m'invita à m'asseoir, chose que je fis immédiatement

Heu...comment dire....

Je souris

J'ai comme l'impression de vous connaître....je sais pas si je me trompe mais...vous êtes pas un journaliste?Un grand journaliste?


Je me sentais minable, peut-être voulait-il rester dans l'ombre et ne pas qu'on le reconnaisse...enfin bon, gaffe était faite, je ne pouvais pas revenir en arrière.Je le regardais, gênée
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: PV ✿ Effrayé à l'idée de ne pas trouver   Mar 7 Fév - 11:02

« Heu... comment dire... »

Il la regardait toujours, son regard et son sourire fixes comme ceux d'un chat. Son calme autoritaire était imposant, il intimait au respect mais surtout au doute. Le masque de homme qui ébranlerait les certitudes, Thomas avait appris à se le façonnait. Aucune fissure, aucunes portes ouvertes, rien. Les seules fellures résidaient dans ses yeux mais elle gardaient leurs secrets et leur mystère. Qu'avait bien pu voir l'homme pour que ses yeux en soient ainsi abimés ? Il avait vu deux corps...

« J'ai comme l'impression de vous connaître... je sais pas si je me trompe mais... vous êtes pas un journaliste ? Un grand journaliste ? »

Il ne répondit pas. Il continua à sourire, ses yeux étaient toujours fixés sur le fin visage de la jeune femme. Il ne changea pas d'attitude, toujours agréable, il ne bougea pas d'un pouce. Il était figé comme un statue ou comme le fauve prêt à bondir. Il ne répondit rien. Rien ne changea hormis une lueur soudaine. Ses yeux bleus devinrent plus sombres.

Il savait qu'elle lui demander ça. C'était évident, il l'avait vu arriver à cent kilomètres. Il s'était préparé, il avait cherché une réponse potable, mais il ne savait même pas quoi répondre. La vérité ? Oui, il était Thomas Lanier Williams, le journalisté brillant de l'Amérique, qui avait arraché des aveux aux personnalités les plus futées. Il était ce journaliste que les Etats-Unis recherche. Son départ avait dû être remarqué maintenant. Il n'était pas une grande star de la pop ni du cinéma, mais dans le monde médiatique, il avait un poids tel qu'il pouvait être une Marylin Monroe. Ne pas lui dire la vérité et accumuler les mensonges ? Garder le silence était une solution ambigüe.
Mais il préféra quand même l'entretenir et il ne dit rien. Il n'affirmait rien, mais ne refutait pas grand chose non plus.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: PV ✿ Effrayé à l'idée de ne pas trouver   Mar 7 Fév - 11:54

Je vis dans ses yeux un peu de surprise.J'avais bien vu que j'avais touché un point sensible.D'un coup, je me rappelai du pourquoi il me disait quelque chose.Mais bien sur!Cet homme était effectivement un grand journaliste qui était très connu aux Etats-Unis.....oui mon professeur de littérature nous avait fait lire un article, mais je ne me rappelle plus ni de l'article ni du nom de cet homme, mais juste son visage.Une petite moustache noire sur le dessus de la lèvre inférieure et des yeux....poignants..Il avait une allure sérieuse.

Heu...j'ai dû vous paraître trop indiscrète....j'en suis désolée.

Ce café concentrait pleins d'odeurs délicates et la décoration était baroque, chose que j'appréciais particulièrement, je trouvais cette décoration....très chaleureuse et conviviale.Je fixai encore cet homme qui ne m'avait toujours pas répondu.

Non c'était débile de vous poser cette question,je....

Je ne pris même pas le temps de finir ma phrase que je levai et revint à ma table, trop gênée et honteuse, je but mon chocolat chaud.Dans ma tête des questions se battaient en duel, "Devais-je rester avec lui et attendre sa réponse" ou bien "Ai-je bien fait de partir, de toute façon j'avais l'air conne", je ne pensais qu'à ça, sans regarder l'homme que j'avais laissé en plan.Mon menton posé sur mon poing.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: PV ✿ Effrayé à l'idée de ne pas trouver   Mar 7 Fév - 12:10

Spoiler:
 

« Non c'était débile de vous poser cette question, je... »

C'était surtout curieux mais il ne le précisa pas. Il la regarda partir, embarrassée, le rouge aux joues. Sa gêne aggrandit le sourire de Thomas. Il rit même. C'était assez mignon en fait. On aurait dit une groupie devant son pianiste. Il respira une bouffée de fierté. Il commanda un autre café, se refusant de commencer une journée sans en avoir bu un sincère. Dur, corsé. Il ferma délicatement son stylo, le rangea dans la poche de sa veste et rangea les feuilles. Le rouge et le noir...
Avec un petit sourire, le regard baissé sur sa table et le dos droit, il lui demanda, tel un homme qui retrouve une enfant perdu :

« Comment tu t'appelles ? »

Sa voix caverneuse et profonde s'était adoucie. Il y avait quelque chose d'invraisemblable dans sa voix, elle ne collait pas avec son physique petit, rond et affable. Elle aurait plus convenue sur un grand homme de boxe.
La voix de la jeune fille, elle, était plus convenable. Agréable, quoiqu'un peu aigue. Certainement dû au stress. Il ne savait pas qu'il faisait tant d'effets. Il savait qu'il en faisait pas à ce point. Ca avait quelque chose d'enivrant.
Il n'avait toujours pas répondu à sa question. Il ne savait pas non plus s'il allait y répondre. Peut-être. Si elle le relance, oui, il répondra. Après, si c'est la vérité...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: PV ✿ Effrayé à l'idée de ne pas trouver   Mar 7 Fév - 12:50

J'étais en train de penser quand cet homme me posa une question, question qui m'intriguait.Je sais qu'une telle question n'est pas intrigante mais venant de sa part.Je levai les yeux vers lui et dit d'une voix timide et douce

Léa.

Je souris, je voulais lui dire que j'avais 17 ans et que j'étais étudiante en arts dramatiques, que je suis très bonne chanteuse, mais je n'allais pas étaler ma vie comme ça...je ne le connaissais pas.Je lançai alors une phrase, qui reprenait la question que j'avais posée précédemment et dont il n'avait toujours pas répondu.

Et vous?

J'avais encore plus honte qu'avant, ça ne se faisait pas de poser une telle question à un inconnu et je venais de m'en rendre compte.Peut-être étais-ce une bonne chose?Je n'étais pas capable de répondre à cette question.Je le regardai attendant une réponse.Si ça se trouve j'avais trouvé le grand journaliste américain.J'avais une boule dans le ventre, si c'est vrai je chante une chanson de toutes mes forces.Par contre si ce n'est pas le cas dans ces cas là, je parlerais peut-être avec....bon je sais pas pourquoi je parle de ça puisqu'on en est pas encore là.

Enfin, j'espère que c'est encore une fois pas trop indiscret.

Un sourire apparut sur mon visage
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: PV ✿ Effrayé à l'idée de ne pas trouver   Mar 7 Fév - 22:54

Léa, disait-elle s'appeler. Un nom simple, sans arrogance, pas trop naïf quoiqu'un peu. Est-ce qu'il aurait appelé sa fille ainsi ? Il en doutait... il souriait encore. De l'homme fiel. Ce n'était un pas un bon sourire. Si Léa le connaissait, elle devrait avoir peur.

« Et vous ? »

Son sourire carnassier s'affirmait. La brebis s'approchait beaucoup trop près du lion. Il tourna sa cuillère longuement dans son café, sans rien dire. Il leva brusquement mais souplement sa tête qu'il tourna vers elle. Ses yeux bleus saisissant les siens noirs, comme deux couteaux dans du beurre, comme les pattes du lion qui se referment sur la brebis.

« Enfin, j'espère que c'est encore une fois pas trop indiscret. »

Et elle sourit. Thomas n'avait pas l'air méchant, mais plutôt dangereux. C'était peut-être même plus inquiétant. Un être méchant pouvait être innofensif. Un être fin et intelligent, dangereux qui plus est, c'était plus alarmant. Il porta son café à ses lèvre et il répondit à la derniere question plutôt qu'à la première juste avant de le boire.

« Si je me suis permis de vous le demander, c'est ce que ce ne doit pas l'être. »

D'un coup sec de la tête vers l'arrière, du café s'écoula le long de sa gorge. Il reposa la tasse qui tinta, strident pareillement au cri d'un oiseau de mauvais augure. Il posa ses bras sur la table et replanta une nouvelle fois son regard fellé dans le sien, avec toujours ce sourire. Le bruit dans le Starbuck se fit plus fort, il commençait à se remplir. Un couple vint même s'installer à la droite de Thomas, alors que Léa était à sa gauche. Pourtant, tout ce mouvement ne semblait pas déranger ni le journaliste ni l'actrice. Les éclats de rires et les conversations ne les atteignaient que de loin. Thomas était concentré, et Léa peut-être fascinée. Elle le lui avait dit dès le début : il l'intriguait. Peut-être que ça ne déplaisait pas au quadrégenaire, au final, d'intriguer encore les jeunes filles.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: PV ✿ Effrayé à l'idée de ne pas trouver   Lun 13 Fév - 16:48

Je souris et ne répondis pas.Je venais de finir mon chocolat et mes biscuits, il était déjà 11 heure.Le café était plein.J'avais l'intention de finir la conversation avec ce monsieur, certes il était gentil mais il fallait que je rentre car ma soeur allait rentrer de ses cours et faisait la cuisine comme un pieds.Je posai l'argent sur a table et me levai

Heu....je vais m'en aller,Emm....heu ma soeur m'attend à a maison.Au plaisir de vous revoir.

Je n'attendis même pas un au revoir de sa part et m'en allai comme une voleuse.Je regrettais toutes ces questions et même de lui avoir parlé, ce n'était pas mon genre de parler à des inconnus, même si je trouvais qu'ils me rappelaient quelqu'un.Ce n'est pas mon genre et je déteste aire ça.Je saluai le barman et sortis.L'air de l'extérieur me balaya le visage et me cheveux volèrent légèrement.Il faisait quand même froid, je pris la direction de ma maison.Après quelques minutes de marche je passai la porte.Ma soeur venait juste de rentrer

Mais t'étais passée où?Je t'attendais?Lucas-qui est son petit copain-étions inquiet mais il a été obligé de repartir....pff Léa tu n'iras pas loin si tu arrive toujours en retard.

Je la regardai, oui ma soeur était en pleine crise d'adolescence et se la "pète".Je ris à ses paroles

Arrête Emma, n'essaye pas de prendre ton air de grande et de parler avec des des mots qui font soi-disant plus"grand", ça ne marche pas....et arrête de me donne des ordres, tu as 12 ans, tu es censé te débrouiller toute seule...qu'est-ce que tu ferais sans moi?

Je posai mes vêtements, ma soeur broncha sans rien dire et j'allai dans la cuisine pour cuisiner, pensant toujours à ce monsieur......
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: PV ✿ Effrayé à l'idée de ne pas trouver   

Revenir en haut Aller en bas
 

PV ✿ Effrayé à l'idée de ne pas trouver

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Les niplettes
» makeup manhattan
» La d&co dans tous ses états...
» Coquinas ou tellines
» bouton mickey
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BE AN ARTIST ϟ :: LE HORS JEU :: 
RPS TERMINÉS.
-