Partagez | 
 

 HOPE&AVERY ♣ « 'cause lately i've been tired... oh, so tired. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: HOPE&AVERY ♣ « 'cause lately i've been tired... oh, so tired. »   Dim 26 Fév - 15:28

« Hope Skyler Marlowe, voulez vous prendre Aaron Ennis Jefferson comme époux ? » Je regardais Aaron. Il souriait. Il avait l’air heureux. « Je … » Je tournais la tête vers l’assemblée. Ma mère était assise au premier rang et me faisait des petits signes encourageants. Je lui répondis avec un pauvre petit sourire. Je ne comprenais pas ce qu’il se passait. Est-ce que je me mariais vraiment avec Aaron ? Est-ce que cela se passait réellement ? Je me souvenais encore le jour précédent où l’on s’était disputé près de la Tamise. Je me souvenais avoir tiré un trait sur lui. Je me retournais vers Aaron. Il s’était transformé. Les traits de son visage avaient changé. Ses cheveux avaient soudainement poussés et étaient devenus bouclés. Ses yeux bleus avaient viré aux bruns. C’était Seth. « Non, tu sais que tu me préfères, Hope. » Que se passait-il ?! Je n’osais même plus respirer. Seth avait pris la place d’Aaron et tenait solidement mes mains entre les siennes. J’écarquillais les yeux. « Je … Je … » était tout ce que j’arrivais à prononcer.

Tut, tut, tut, tut, tut.

J’ouvrais les yeux pour découvrir un plafond blanc. Ce n’était qu’un rêve. Je passais ma main sur mon front humide. C’était le pire rêve que je n’aie jamais fait. Je n’avais jamais imaginé devoir un jour choisir entre les deux. Chaque moment que je passais avec eux état toujours unique dans leur genre et je ne pensais jamais à l’autre quand j’étais avec l’un. Je restais allongée sur le dos à fixer mon plafond. Il y avait des jours comme ça où l’on n’avait pas envie de bouger, où l’on avait envie de rien faire, où tout nous ennuyait. Aujourd’hui était un jour comme ceux-là. Je n’avais même pas réalisé que l’alarme de mon réveil sonnait toujours. Tut, tut, tut, tut, tut. Je tournais la tête vers la gauche pour voir l’heure affichée par l’appareil. 10h39. Ca ne faisait que neuf minutes que j’étais allongée dans mon lit à ne rien faire, j’avais l’impression que cela faisait beaucoup plus de temps. J’appuyais fermement sur le bouton gris qui servait à désactiver la machine. Je me levais lentement, en prenant tout le temps qu’il me fallait. J’avais une audition pour un petit rôle dans une sitcom anglaise à 14h. J’avais largement le temps de me préparer, mais je savais bien que je ne serai réellement réveillée qu’après une tasse de café.

D’un pas lourd, je me dirigeais vers la cuisine. Aller dormir vers trois heures du matin, après avoir enchainé plusieurs épisodes de New Girl, cette nouvelle série hilarante avec Zooey Deschannel, n’était sans doute pas une excellente idée avant d’aller à une audition. J’allumais la machine à café, me réjouissant déjà rien qu’à entendre le bruit de l’engin qui commençait à chauffer. Ce n’était que quand je sortis la boite rectangulaire vide du placard que je me rendis compte que j’avais lamentablement oublié d’acheter de nouvelles capsules en métal bien connues par George Clooney. Je baissais la tête. J’étais traversée par un sentiment de déception profond. C’était un signe, cette journée allait être pourrie. C’était écrit, c’était prédit. Qu’allais-je faire sans café, moi ?

La seule solution pour avoir un café potable était de me traîner jusqu’un Starbucks. Je me connaissais trop bien pour savoir que sans café, je ne survivrais sans doute pas à la journée chargée qui s’annonçait. Je couru jusqu’à la salle de bain. Je me sentais dans la peau de Jack Bauer. J’ouvrais l’eau de la douche. Je relevais mes cheveux blonds dans un chignon rapide. Je m’arrêtais deux minutes pour m’examiner dans la glace : teint pâle, des poches sous les yeux, les lèvres gercées. Je regrettais presque de ne pas auditionner pour le rôle d’un zombie, j’aurai été certaine d’avoir le rôle. Je me déshabillais rapidement et rentrais dans la cabine de douche. L’eau chaude me réveillait déjà un petit peu plus.

Une fois sortie, j’enfilais les premiers vêtements que je trouvais. L’hiver s’achevait doucement, le temps agréable me permettait de sortir sans un manteau super épais qui me faisait ressembler à un esquimau. Je jetais un dernier regard dans un miroir avant de partir. J’étais ce genre de fille qui ne pouvait pas sortir de chez elle si sa tenue ne lui convenait pas, quitte à être en retard. J’aurai plus tendance à aller me changer que de rester dans une tenue qui ne me plait pas pendant une journée entière.

Je fus surprise quand devant le Starbucks, je ne vis personne à l’intérieur. Il n’y avait quasiment aucun signe de vie dans ce café. Les employés se tournaient presque les pouces. Tant mieux, j’aurai mon café plus rapidement. Je pris ce que je prenais toujours : un Caramel Macchiato et un Blueberry Muffin. Quand ma commande fut prête, je me cherchais une table libre, près d’une fenêtre. J’adorais regarder les gens dans la rue, leur façon de réagir, leur façon de faire telle ou telle action. Mon professeur de théâtre me répétait souvent qu’observer les gens était un bon exercice pour construire un personnage. Je trouvais la table parfaite ; un peu à l’écart des autres, dans un coin qui me laissait un champ de vision sur le café et la rue. Je me précipitais vers celle-ci. Je mettais peut-être même dirigée vers la table de manière trop précipitée car dans mon élan, j’avais accroché mon pied au pied d’une des chaises qui se trouvaient sur mon chemin. J’avais lâché mon café et mon muffin pour me rattraper de justesse à la table. Oh mon Dieu, ce n’était décidément pas ma journée. Je me redressais pour me rendre compte que mon café avait atterri sur la table contre laquelle je m’étais appuyée, devant quelqu’un et que le contenu s’était déversé sur un carnet. « Oh … M*rde. » furent les premiers mots qui sortirent de ma bouche, « Je … Je suis désolée, vraiment. » Que pouvais-je dire de plus que ça ? Je me sentais tellement mal et la jeune femme blonde, qui devait à peine être plus vielle que moi, semblait plus surprise qu’autre chose par mon entrée fracassante.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: HOPE&AVERY ♣ « 'cause lately i've been tired... oh, so tired. »   Dim 26 Fév - 19:42

Un rayon de soleil passa à travers la fenêtre de ma chambre, sa chaleur me caressait le visage.Je cligna des yeux puis me les frotta délicatement, au contact de mes mains, je bailla.Au bout de quelques minutes, mes yeux étaient parfaitement réveillés.Je m'étira dans mon lit ayant la couette moitié sur moi, moitié au sol.J'avais passé une nuit mouvementé, mon portable ainsi que ma lampe de chevet étaient nez à nez avec le sol laissant un espace vide sur ma table de nuit.Je n'avais aucun souvenir de ce qui s'était passé cette même nuit, trou noir.

Je ne mis pas beaucoup de temps pour sortir du lit qui représentait plus un champ de bataille qu'autre chose.Je redressa juste la couverture sur le lit pour faire un bon de rangement, ramassa les affaires qui avaient fait une chute en plein sommeil.

Je pris la direction de la cuisine, j'avais faim mais rien ne me donnait envie,j'ouvrais les placards un à un, sans espoir, un bon café chez Starbucks allait me convenir mais pour y aller , il fallait être habillé et soigner son image alors sur ses pensées, je pris place dans la salle de bain.Une douche rapide, je brossa mes cheveux blonds,soyeux.J'attrapa un peu de fond de teint pour colorer ma peau un peu blanchâtre.Quelques traits de crayon noir sur les yeux, un coup de mascara et hop, tout était fini ! J'enfila rapidement les affaires banals de tous les jours, un bon jean et un tee-shirt.

J'alla dans ma chambre pour aérer un peu, j'ouvris la fenêtre et un fleur, un tournesol posé dans un pot de fleur attira mon attention, il était posé sur le rebord du fenêtre voisine,je le contempla quelques instants.Les douces pétales dorées avec un centre noir bien opaque faisait rêver de la campagne, les champs de tournesols, tous symétriques.Reprenant mes esprits, cette scène m'avait inspiré une petite idée pour ma prochaine création.J'espérais de faire quelque chose d'honorable et de plus créatif cette fois.

Avant de partir de mon chez moi, je pris un petit carnet, couverture de velours bleu marine, un crayon bien taillé par mes soins, attrapa mon trench-coat beige, pour les couleurs du printemps.Il était de ma pure invention,un dessin que j'avais fait de l'année dernière,bien évidemment sur mesure.Je jeta un dernier coup d'oeil à mon appartement et je referma de mes clés la porte d'entrée.Je descendis quatre à quatre les marches, je préférais l'exercice et la rapidité des marches à la lenteur de l'ascenseur.

Perché sur mes talons, je longeais les rues afin de trouver Starbucks.Je me rendis à l'intérieur, trouvant l'espace moins bruyant que d'habitude.J'étais surprise, peu de personnes étaient présentes dans ce café, étrange.Je commanda seulement un Latte Vanille, la douce saveur de la vanille régalait mes papilles et le léger nuage de mousse arrivait à me faire une petite moustache de temps en temps.Je pris une table, j'avais le choix, par le manque de personnes.Je posa mon Latte Vanille sur la table,je pris place sur une chaise déposant mon manteau long sur le dossier de cette même chaise,j'ouvra mon calepin avec mon crayon que j'avais soigneusement rangé entre les pages et le ruban qui me servait de marque-page.Je glissa le crayon entre mes doigts, me mettant à représenter ma future création que j'expédierais par courrier pour que ma mère fasse la réalisation couture.Je pré-dessina le mannequin avec des traits de crayons fins.Je porta mon attention sur ma création papier, un top d'une bretelle avec pour l'originalité une fleur faite avec des plumes misent les une à côté des autres pour qu'elles forment le cercle, en pleine absorption sur ce que je faisais.Je n'aperçus pas la femme qui semblait être d'un âge semblable au mien, se prendre les pieds dans les pieds d'une chaise.Je me rendis compte de sa présence que lorsqu'elle renversa sa consommation sur ma carnet.L'expression sur mon visage n'était pas très gai, j'étais choquée et par la même occasion surprise de l'accident qui venait de se produire.Cette fille possédant des cheveux blonds étincelant au rayon de soleil qui passaient à travers.Elle s'excusa et je ne pouvais pas refuser ses plates excuses, elle n'y était pour rien cette pauvre personne.Un accident arrivait à tout le monde !


-Ne vous inquiétez, ce n'est pas bien grave, je venais juste de commencer.

J'étais juste bonne à jeter le carnet entièrement, heureusement qu'il était neuf et que je venais de l'acheter, j'avais juste entamer deux ou trois pages, encore heureux qu'il y avait pas tout mon travail dedans.Je soupira sur le coup de la colère,je ne pouvais pas être en colère contre elle, elle en avait pas fait exprès juste, ça m'énervait plus que tout ce genre de chose.De quoi bien exciter, le matin.Passons...Je pris mon pauvre carnet recouvert de caramel, de lait et de café.Il y avait vraiment rien à faire, les pages étaient couvertes et la couleur du papier se mélangeaient au crayon, totalement illisible.Ne désespérons pas, il y a pire comme situation.Je n'avais aucune tâche sur mes vêtements, voilà le côté positif.Je pris une bonne bouffé d'oxygène, tourna mon regard sur la personne et délivra un mince sourire de mes lèvres, difficile de sourire dans cette situation.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: HOPE&AVERY ♣ « 'cause lately i've been tired... oh, so tired. »   Sam 3 Mar - 15:28

J’étais vraiment trop maladroite. La situation était un peu gênante, je ne savais pas vraiment comment réagir face à ça. Ce n’était pas la première fois que je me retrouvais dans un cas étrange comme celui-là. Je me souviendrais toute ma vie du jour où j’avais dû acheter un gode ceinture. Je n’avais que dix-sept ans et mes stupides amis m’avaient défié de rentrer, faire un tour dans le sex shop et poser une question sur un des articles à la vendeuse. Tout devait bien se passer juste un petit tour puis je devais simplement ressortir. Le mot simple n’était jamais vraiment rentré dans mon vocabulaire.

J’étais rentrée dans la boutique, une clochette avait tinté quand j’avais poussé la porte. La vendeuse m’avait lancé un sourire un peu trop chaleureux, ça faisait un peu peur. J’avais observé certains objets avec des formes étranges, je ne savais pas à quoi ils servaient et je n’avais pas vraiment envie de connaitre leur utilité. J’essayais de faire celle qui s’y connaissait, celle qui était déjà rentrée dans une boutique dans le genre, mais ma démarche timide me trahissait, j’en étais certaine. En m’avançant dans le rayon où des godes de différentes tailles et matières étaient alignés. Sous la gêne, je marchais plus vite que d’habitude et je m’étais pris les pieds sur le bord d’un tapis noir. Dans ma chute, j’avais entrainé un gode ceinture en bois sur lequel mon soda, que je tenais en main, était tombé. La vendeuse a rit. J’étais sûre que mes amis derrière la vitrine étaient, eux aussi, tordus de rire. Elle m’annonça que même si elle le nettoyait, l’odeur d’orange resterait sur le bois. J’avais été obligée de l’acheter vu qu’il ne pouvait plus être remis en vente. En sortant de la boutique, je retrouvais mes amis morts de rire au milieu de la rue. Mon père avait bien ri quand je lui avais raconté l’histoire. Quant à ma mère, elle me l’avait confisqué et l’avait caché quelque part. Ce n’était que deux ans après, quand elle déménagea à Paris qu’elle me le rendit en me disant : « Tiens, tu pourrais en faire bon usage avec Dan. » Je n’avais même pas essayé de comprendre où ma mère voulait en venir.

Je regardais la jeune femme blonde ne face de moi. Elle me rappelait un peu ma mère, en beaucoup plus jeune. Je m’en voulais encore pour ce que j’avais fait, même si d’une certaine manière, ce n’était pas vraiment ma faute si je ne savais pas aligner deux pas sans me casser la figure. « Ne vous inquiétez pas, ce n’est pas bien grave, je viens juste de commencer. » Comme elle était gentille, elle essayait de me rassurer, alors qu’au fond, elle avait surement envie de me frapper pour avoir ruiné son travail. « Je … Vous êtes sûre qu’il y a rien à faire ? », lançais-je. Je me sentais vraiment trop mal, je devais arranger les choses. « Je pourrais peut-être vous racheter un carnet ? Ca à l’air important, en plus … » Je tirais sur le cahier recouvert de velours bleu pour voir ce qu’il contenait. Mon café avait bien gâché l’œuvre, mais on distinguait encore quelques vagues coups de crayon. Un top à bretelles dont on ne distinguait plus les motifs. Je tournais la feuille pour voir les pages précédentes et découvrir quelques dessins de vêtements, eux aussi totalement ravagés par mon café. Je n’avais jamais vraiment suivi la mode, mais j’adorais lire des magazines pour découvrir quel était le nouveau must have à avoir, les couleurs de la saison, les photos de jeunes filles photographiées dans la rue parce qu’elle avait un look particulier. Je n’oserai sans doute jamais l’avouer à voix haute, mais j’adorerais être une de ses filles photographiées en rue pour mon style incroyable. J’en rêvais depuis la toute première fois où j’avais lu un magazine de mode. C’était sans doute pour ça que je faisais tellement à mon apparence physique. Je n’avais pas vraiment de style, en vérité. Je m’étais des vêtements dans lesquels je me sentais bien, je m’étais les premiers vêtements qui me tombaient sous la main en vérifiant quand même que ma tenue garde une certaine cohérence.

« Vous êtes créatrice ? » Je me permis de m’asseoir en face de la femme. Je continuais à admirer son travail. « Vous êtes vraiment douée, enfin, d’après les restes que je peux voir ici du moins. Vous devriez ouvrir une boutique un jour. Je connais déjà votre première cliente. » Je lui souris, puis je me souvins que je venais juste renverser mon café sur elle et que je ne la connaissais pas du tout.

« Quelle impolie, je suis, pardon. Je m’appelle Hope. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: HOPE&AVERY ♣ « 'cause lately i've been tired... oh, so tired. »   Mar 6 Mar - 16:55

Cette jeune personne semblait perdu dans ses pensées, je ne savais pas ce qu'elle pouvait bien penser comme je n'étais pas dans sa tête, mais vu l'expression qu'elle portait à son visage, ça pouvait être des souvenirs pas très heureux.

Hélas, non il n'y avait rien à faire, j'aurais bien aimé pouvoir reconstruire ce que j'avais dessiné,seul mes pensées pouvaient garder en mémoire mes derniers coups de crayons.


-Non il n'y a rien à faire et non vous avez pas besoin de me racheter un carnet, il ne coûte pas bien cher, ça n'a pas d'importance.

C'est vrai, ce n'était qu'un carnet tout banal que j'avais payé une vingtaine de livres sterling, un prix raisonnable.Elle ne devait pas se sentir obligé de me racheter ce carnet.Elle contempla mon carnet et ses multiples dessins.

Elle me demanda si j'étais créatrice, en effet mais une débutante qui ne faisait juste les dessins et les tenues pour son propre intérêt, des dessins qui étaient envoyés à ma mère avec les différent noms de tissus et de couleurs, elle prenait soin de la réalisation sur mannequin proportionnelle à mon corps.D'ailleurs ça me rappelait que ma dernière création que j'avais envoyé à ma mère n'était toujours pas arrivé par la poste, elle devait sûrement lui prendre plus de temps ou bien ma mère avait un emploi du temps extrêmement chargé ses dernières semaines, ce que je comprenais parfaitement si elle n'avait pas le temps pour moi.Elle semblait émerveillé par mes dessins, par les restes de couleur des pages du carnet.Je la fixais du regard et finis par lui répondre :


-J'aimerais en effet ouvrir une boutique mais je n'en ai pas encore les moyens, j'économise pour avoir les fonds nécessaires mais c'est dans mes projets.C'est très gentil d'adhérer à mes créations.

J'avais déjà calculé quelques plans, la position de la vitrine, la position des mannequins et des rayons.Ma lignée de vêtements étaient déjà faites mais le prix du magasin était encore à négocier, je n'avais pas les fonds nécessaires, il me fallait ce magasin et pas un autre,il était bien situé dans Londres,très bien localisé même.Il me manquait peu d'argent j'avais dépassé la moitié du cotas estimé,la fin approchait.En attendant de percer dans ce domaine,j'avais un job à mi-temps , j'étais pas du genre pantouflarde, j'aimais travailler et pour le moment,je travaillais en tant que secrétaire, rien de bien compliqué, ça me prenait pas énormément de temps en quelques heures , je terminais.Alors c'est ce pourquoi j'étais à mi-temps.Je travaillais un jour sur deux ce qui me laissait ma deuxième journée pour dessiner parfois je me promenais avec mon petit carnet au cas où l'idée viendrait en plein travail, ça arrivait.Je faisais un croquis rapide que je détaillais une fois chez moi.Cette personne était forte gentille sous sa maladresse, elle me faisait rire à enchaîner ses phrases avec rapidité.

-Enchantée Hope, et bien moi, c'est Avery. On peut se tutoyer si vous préférez ?

Comme quoi , on parle sans donner son prénom avant.Je préférais ce genre de discussion, se présenter par la fin avait des bons côtés.Sa permettait de juger la personne sur sa façon d'être et non pas par la façon de se présenter ou de se prénommer.

Ce matin, j'avais accroché un bracelet chocolatée de base, à mon poignet soigneusement fabriqué, un tissu blanc pour fond et des accessoires qui pendaient sur ma peau, une représentation de big ben en miniature se trouvait au centre ainsi que le Tower Bridge, j'avais quelques monuments londoniens et des motifs évitait la surcharge du bracelet, je le retira et le déposa sur la table :

-Voici une des mes créations, un modèle.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: HOPE&AVERY ♣ « 'cause lately i've been tired... oh, so tired. »   Jeu 8 Mar - 22:45

« Non, il n’y a rien à faire et non, vous n’avez pas besoin de me racheter un carnet, il ne coute pas cher, ça n’a pas d’importance. » Soulagée, je me sentais un peu mal de ne rien pouvoir faire pour m’excuser auprès de cette jeune femme. Mais vu qu’elle insistait, je n’allais pas rester plus longtemps sur le sujet.

Je continuais de tourner les feuilles, mais les autres pages, qui avaient survécues au café, étaient encore vierges. J’aurai bien voulu en voir un peu plus. Les trois esquisses (ou les restes des esquisses) m’avaient vraiment donné envie. « J’aimerai en effet ouvrir une boutique, mais je n’en ai pas encore les moyens, j’économise pour avoir les fonds nécessaires mais c’est dans mes projets. C’est très gentil d’adhérer à mes créations. » Je lui souris. « C’est gentil de partager un tel talent avec le reste du monde. » Elle était vraiment gentille cette fille, peut-être un peu trop, en fait. Ca ne semblait pas vraiment naturel d’être tellement gentil, mais je ne préférai ne pas relever. Elle me rappelait un peu Elisabeth, la fille la plus gentille du monde. Trop gentille, et naïve aussi. Elisabeth avait l’air de vivre dans un monde tout beau, tout rose où il n’y avait que des gens gentils n’ayant que de bonnes intentions. Cette femme dont j’ignorais encore le nom me semblait comme Eli, trop gentille. Elle ne s’était même pas énervée alors que j’avais gâché son travail. Ou peut-être que, dans notre monde actuel, pressé, stressé et hypocrite, la gentillesse avait perdu tout son charme. Je pensais trop. Pour rien, de plus. Je tournais la tête pour regarder la rue. Elle commençait à se remplir tout doucement, comme le Starbucks où j’étais depuis une petite vingtaine de minutes.

Mon estomac se manifesta, me rappelant que je n’avais toujours pas déjeuné. J’espérais que personne, à part moi, ne l’ait entendu. J’eus le réflexe d’entourer mon ventre de mes bras, comme si ça allait le faire taire. Quelque chose de rond et brun un peu plus loin sur la table attira mon attention. Je me rappelais soudain comment je m’étais retrouvée assise en face d’une parfaite inconnue en train de parler de création de mode. Oh ! Serait-ce ce que je pensais que c’était ? Mon muffin ! Mon muffin qui avait roulé jusqu’au bout de la table quand je m’étais monumentalement cassé la figure. Je tendis le bras pour le prendre, il était encore tiède. « Enchantée Hope, et bien moi, c’est Avery. On peut se tutoyer si vous préférez ? » Avery. C’était un joli prénom, on ne l’entendait pas souvent. « Oui, tutoyons-nous. », dis-je la bouche pleine. Je devais avoir l’air d’une grosse morfale, mais j’avais vraiment trop faim. Je comptais engloutir une autre bouchée de mon blueberry muffin quand je me rendis compte que dans mes mains, il ne restait que le papier de cuisson et quelques pauvres miettes qui collaient au papier.

Un peu déçue, je me redressais sur ma chaise pour prêter une plus grande attention à ce qu’Avery disait. « Et t’as un autre job en attendant ? Tu fais quoi ? » Je me sentais comme un inspecteur à lui poser autant de question, mais j’étais curieuse et puis une future créatrice, c’était plutôt intéressant. Dans quelques années, elle sera peut-être une styliste célèbre, on pourrait voir son nom affiché partout et je pourrais dire que je la connaissais avant qu’elle ne démarre son petit business. Je pourrais dire, une fois sur les tapis rouges, que ma magnifique robe a été créée par une amie de longue date, Avery. Wow, c’était vraiment classe. Bon, encore fallait-il qu’elle devienne une célèbre créatrice et que je perce dans le dur monde du cinéma, ce qui n’allait pas arriver de sitôt, j’étais encore qu’une petite étudiante, après tout.

Je la regardais enlever un de ces bracelets. Je ne l’avais pas remarqué jusqu’à maintenant. Il était simple, orné de breloques qui représentaient des monuments importants de Londres. C’était vraiment mignon comme bracelet. Avery m’annonça fièrement que c’était une de ses créations. « Sérieusement ? C’est toi qui la fais ? Tu as créé ça ? » Je pris le bijou entre mes mains pour le regarder de plus près. « Wow. C’est vraiment mignon ! Tu pourrais en faire d’autres ? Mais en changeant la couleur du bracelet de base par … du rose par exemple ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: HOPE&AVERY ♣ « 'cause lately i've been tired... oh, so tired. »   Sam 10 Mar - 0:32

Oui, quand je pourrais bien entendu.J'allais pas me ruiner à peine commencer.

-L'envie aussi d'être un peu connue me plairait mais tout à un début après tout.

Je me voyais bien être assise sur une chaise à observer mes tenues défiler sur des mannequins célèbres, une folle envie, participer au Catwalk, rencontrer des personnes connues telles Christian Louboutin, Jean-Paul Gaultier,Alexander Mc Queen,Christopher Bailey,Giorgio Armani...Un unique rêve de pouvoir leurs serrer la main ou discuter autour d'un verre, chipoter de la façon où il faut créer chaque élément, telle les chaussures, la solidité du talon,les meilleures endroits pour le tissu de bonne qualité,les nouvelles tendances de couleurs.

J'eus un léger sourire lorsque j'entendis les gargouillements de l'estomac de Hope, cela me faisait bien rire.Le mien ne se manifestait pas, il n'avait pas faim pourtant je n'avais rien mangé.Elle dévorait le muffin qu'elle semblait avoir fait tombé lors de sa chute.Cette fille me faisait rire avec sa petite bouille, elle dévorait son muffin à pleine dent comme une petite gamine qui allait manger son quatre-heure.


-Oui, je suis secrétaire à mi-temps, disons que un jour sur deux, je bosse.C'est plus pénard et l'autre jour, je designe.

Je prenais mes deux jobs très au sérieux,je savais que celui de secrétaire, je le quitterais bientôt, il allait me servir qu'un temps.Surtout que le jour de mon engagement, je renversa son pot de crayon sur la moquette du bureau de mon patron, j'avais tout ramassé au plus vite, il me disait souvent que je le faisais rire, mon petit stress habituelle à chaque bêtise que je faisais, le rendait joyeux.D'ailleurs même le coup que j'ai eu avec l'imprimante , l'avait fait bien rire,je me battais pour trouver les bonnes touches, je les essayais toute pendant que lui m'observait, il se moquait bien de moi, la feuille que j'avais mise avait fini à deux trois exemplaires tous différent, une, il manquait la moitié du texte, l'autre, j'avais imprimé en couleur et la dernière et bien,elle était réussite mais elle était restée coincée, alors comme une débile, j'avais tiré et dessus et voilà que je l'avais déchirée.J'étais vraiment très doué comme fille.Passons sur mes anecdotes de boulot.

-Et toi, tu travailles dans quel secteur ? Est ce que j'aurais en face de moi, la prochaine Angelina Jolie version blonde ou la nouvelle star pop de la chanson anglaise...Britney Spears ?

Je ne pus m'empêcher de pousser un petit rire.Elle était très belle comme fille qu'elle pouvait très bien être actrice, elle jouerait parfaitement le rôle de la fille maladroite toute gentille mais qui ne peut s'empêcher de parler tout le temps.Ca lui irait à la perfection ! Chanteuse, ça pouvait aussi le faire, la timidité n'avait pas l'air d'être présent en elle.Les concerts se passeraient sans soucis, toujours dans les journaux, Mme Hope tombé sur un de ses fans ! Ouah, juste Enorme ! Direction la couverture.Il fallait que j'arrête de me faire des délires.

Après quelques secondes, je sortais de mes esprits, les paroles de Hope me virent reprendre le rythme du monde réel.


-Oui, bien sûr que je l'ai fait.

Elle prit le bracelet avec délicatesse.A vrai dire, ce bracelet avait beaucoup de valeur à mes yeux.J'avais décidé de plus, de le faire seule sans ma mère et j'en étais fière de ma réussite.Ce bracelet m'avait prit quelques heures de confection.

-Oui, bien entendu, c'est possible.Ce n'est pas compliqué à faire,il faut juste de la patience et prendre son temps.

Il fallait juste que je rachète le matériel nécessaire à la réalisation et si je me souvenais bien , j'avais listé dans un ancien carnet le nom des boutiques où j'avais tout acheté alors ça allait prendre moins de temps que le premier que j'avais fait.

Une idée me vint subitement à l'esprit, pourquoi pas en faire un pour elle ? Après tout, ça allait me faire la main et sûrement me permettre de découvrir de nouvelles inspirations.Je lui proposa le fond de mes pensées :


-Tu veux que je t'en fasse un, avec pour base du rose ?

Le tissu rose, je savais où en trouver de bonnes qualités comme le reste des objets étaient dans le même coin, ça me prendrait peu de temps sur les achats et ma passion à faire les magasins me faisaient toujours découvrir de nouvelles choses.J'esquissa un sourire en attendant sa réponse avec impatience.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: HOPE&AVERY ♣ « 'cause lately i've been tired... oh, so tired. »   Dim 18 Mar - 19:50

« Et toi, tu travailles dans quel secteur ? Est-ce que j’aurai en face de moi, la prochaine Angelina Jolie version blonde ou la nouvelle star pop de la chanson anglaise...Britney Spears ? » La prochaine Angelina Jolie ? Non, surement pas. Elle avait bien plus de talent que moi. Je n’étais qu’une petite étudiante. Je ne compris pas très bien pourquoi, mais Avery rit. Se fichait-elle de moi ? « Je suis étudiante en théâtre, j’apprends à jouer aussi bien qu’Angelina, même si je n’aurai jamais son niveau. » Je lâchais un petit rire, il sonnait faux et il l’était. J’avais répondu un peu sèchement que prévu, mais je ne supportais pas le fait qu’on se moque de moi, pas comme ça. Je savais que je me vexais pour un rien, mais c’était plus fort que moi, je n’y pouvais rien. « J’ai une audition cette après-midi pour un petit rôle dans une sitcom. » J’essayais de me rattraper en ajoutant le plus de joie et d’enthousiasme possible à ma réponse. J’attendais de voir sa réaction pour savoir si la comédie, le théâtre, le cinéma, c’était fait pour moi ou pas.

J’étais en admiration devant le bracelet qu’Avery venait d’enlever. Elle me confirma que c’était elle qui l’avait fait. « Tu veux que je t’en fasse un, avec pour base du rose ? » Wouah. Elle était décidément hyper gentille, trop gentille. Je me demandais si c’était dans son caractère ou bien si elle s’effoçait d’être gentille avec moi. Je n’avais pas vraiment l’habitude de parler à de total inconnus comme ça dans la rue. En fait, si j’avais été Avery et que quelqu’un avait ruiné mon travail, je me serai emportée, réclamant de l’argent pour me racheter un nouveau carnet. Les gens étaient comme ça partout. Puis il y avait les naïfs, comme Léa, et les hypocrites, peut-être comme Avery. Les gens trop gentils me perturbaient un peu. Je ne comprenais pas d’où venait leur motivation. La vie réserve un lot de malheur pour tout le monde et les gens trop gentils, quand ils n’ont plus rien, ils donnent le peu qu’ils leur restent. Les gens trop gentils, ça ne devait pas vraiment exister, il y avait les naïfs et les hypocrites. Les gens gentils, ça ne devait plus exister de nos jours. La chose était que je ne savais pas dans quelle partie je devais classer Avery. Oh, et puis à quoi bon ? Londres n’était pas une petite ville, je n’allais surement plus jamais la croiser, autant être ne serait-ce qu’un peu polie et gentille jusqu’à la fin de la conversation.

« Hm, je ne sais pas trop. Je ne veux pas d’ennuyer avec ça. » Les coudes sur la table, le bracelet en main, je jouais avec. Je le passais entre mes doigts, le posais sur mon poignet sans le fermer pour voir ce que cela donnait, le re-passais encore entre mes doigts. Je finis par le reposer sur la table. En posant mon avant-bras sur la table, je remarquais qu’elle était toute collante. Mon café. Il avait séché et était l’arome caramel du macchiato avait laissé une tache brune collante sur la table. Je relevais mon bras avec dégoût. Je tentais de l’essuyer avec une serviette, mais ça ne faisait que coller la serviette sur mon avant-bras. « Hm, je crois que je vais aller rincer ça aux toilettes. C’est vraiment dégoûtant. » Je me levais et me dirigeais vers les toilettes. A l’intérieur, j’observais mon allure dans le miroir. Rien de vraiment transcendant. Juste une blonde qui avait l’air très fatiguée. Je soulevais le levier du robinet et rinçais mon avant-bras.

Je passais devant le comptoir en me rendant compte qu’au final, je n’avais toujours pas eu mon café. Je recommandais un caramel Macchiato et me retournais à la table d’Avery, en marchant lentement, sans précipitation. Je bus une gorgée une fois assise. « De quoi on parlait déjà ? » J’avais dit ça comme si Avery et moi étions des amies de longues dates, comme si je n’avais pas un doute sur « Dans quel groupe devrais-je classer Avery ? », comme si je n’étais pas une garce qui essayait mentalement de la descendre parce qu’elle était trop gentille. Décidément, j’étais une bonne actrice !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: HOPE&AVERY ♣ « 'cause lately i've been tired... oh, so tired. »   Sam 7 Avr - 11:08

Elle avait pas l'air d'aimer ce que j'ai dis ou fais.Je ne comprenais pas, je voulais juste être gentille mais apparemment sa prendrait une autre tournure que prévu.

-Non, ne dis pas ça.Je pense que tu as un réelle talent, tu pourrais bien te surprendre.Tu l'as dépassera un jour il faut juste y croire.

Elle avait donc une petite audition, il fallait qu'elle tente sa chance tout de même , ce genre de chose n'est pas à manquer.Il faut commencer petit pour finir en grand ! Les échelons se grimperont vite, le plus dur c'est les débuts dans le domaine mais il fallait l'encourager et pas l'enfoncer, on a besoin de soutien de ces cas.

-C'est super ! Si tu veux, je pourrais t'accompagner ? Je suis sur que tu le décrocheras ce rôle !

J'y allais un peu fort avec des inconnus, moi.Je ne sais pas mais je sentais un bon pressentiment et je pensais que l'on pourrait se revoir prochainement, du moins je l'espérais.Elle était fortement amicale et sympathique, je voulais pas gâcher peut-être un début d'amitié.On peut faire confiance à peu de gens dans ce monde, quand on trouvait les bons, il ne fallait pas les laisser filer, les garder près de toi.

Elle voulait pas m'ennuyer avec ça mais ce n'était pas un ennuie , c'était une des choses que j'aimais réellement faire.De plus, ça me ferait la main.J'aimais faire ce travail, c'était pas un travail qui comme la plupart des salariés qui sont pressés de finir leur journée de travail en filant dans le canapé en train de regarder la télé, non moi c'était autre chose, je travaillais chez moi et je pouvais y passer des heures, je ne m'ennuyais pas.Créer était tellement agréable,ça me faisait voir les limites de mon imagination débordante.L'assemblage de deux couleurs unies, l'unisson de la coloration, c'est comme les instruments de musique , ils s'accordent ensemble et bien, les couleurs c'est pareil.Trouver leur meilleur partenaire.Je lui souris et répondis poliment à ce qu'elle venait de me dire, lui prouvant un désaccord :


-Non, non, cela ne me dérange pas du tout, c'est une passion.J'en serais même honorée d'en faire un pour toi.

Elle jouait avec mon bracelet mais quand elle releva son bras, une tâche répugnante sur la table avait été ajoutée sur son avant-bras,c 'était vraiment dégoûtant ce genre de chose.Elle s'essuya, je ne pouvais pas lui porter de conseil supplémentaire, elle trouvait les meilleures solutions à son problème.Je ne voyais pas d'autre moyen excepté les toilettes, j'allais lui proposer mais elle y pensa avant moi ce qui me fis sourire.Elle y alla.

Je pris une gorgée de mon Latte Vanille essuyant mes lèvres puis je regardais la rue en l'attendant, cherchant quelque chose d'intéressant à ajouter à cette journée.Une nouvelle inspiration ou idée, je ne pouvais espérer de mieux en ayant une vue sur un paysage rurale même si le mieux était la campagne , la ville donnait parfois aussi une certaine magie.De magnifiques bâtiments , les klaxons des voitures,le déhanché d'une femme sur le bord du trottoir, elle attendait de pouvoir traverser, je l'observais, ça façon de marcher était inspirante, je ne savais pas pourquoi mais elle donnait un style et son chapeau était remarquable.Il était plutôt banale mais la façon de le porter légèrement penché en travers faisait bien plus classe que la normale.J'avais jamais pensé à en faire pour le mettre en travers, un début d'idée mais ce que j'aimais le plus c'était sa chevelure blonde platine portait avec une robe beige, couleurs printanières, juste magnifique.Il manquait quand même quelque chose à cette femme...je ne voyais pas quoi...en réfléchissant un peu, j'avais trouvé.Une ceinture ! Voilà ce qu'il manquait une ceinture restant dans les mêmes tons.Il aurait fallu pas une ceinture en cuir quelque chose de fin, léger et raffiné à la fois, un tissu jaune, blanc que l'on attachait en noeud sur le devant de la tenue, une petite touche de féminité supplémentaire.Le feu passait au vert et elle traversa la route marchant toujours de la même façon,magnifiquement bien lorsqu'elle passa sur l'autre trottoir, elle prit une rue invisible sur mon champ de vision, je ne pouvais plus l'apercevoir alors je détournai mon regard et l'accrochant sur la table.La tâche de café était encore imminente sur la table, je pris une serviette et essuyai mais cela commençait à déchiqueter la serviette, mauvaise idée.J'avais pas fini mon Latte Vanille, je pris une autre serviette et trempai un minuscule morceau de cette serviette dans le Latte Vanille pour humidifier et pouvoir nettoyer.Je frottais sur la tâche, le contact d'un liquide faisait partir la tâche partiellement.J'essuyais pour sécher un peu la table avec une autre serviette.Je laissais la serviette par-dessus la tâche au cas où Hope tremperait son bras encore dans la tâche, accidentellement.

Hope finit par revenir s'asseoir.Elle revenait avec un café, sûrement pour remplacer celui qui s'était renversé.Elle me demandait de quoi on parlait , je cherchais dans ma tête, il me semblait que s'était du fameux bracelet et de son audition, c'est ce que je lui répondis :


-On parlait de ton futur bracelet et ton audition de cette après-midi si je ne me trompe pas.

Elle me parlait donnant l'impression d'être devenu bien plus qu'une rencontre.Cela me fis sourire, c'était agréable de pouvoir faire une conversation sans tenter d'anticiper ce que l'autre pourrait dire de mal à ce que vous venez de dire.Je la regardais gardant ce sourire purement amicale, nous avions un conversation passionnante pas vraiment ennuyante pour des inconnus et je préférais ça à quelque chose de barbant sinon je pense que je serais partie ou resté par politesse mais j'aurais trouvé une excuse pour filer loin d'elle.Ce qui n'est pas le cas lors d'une conversation enrichissante, je découvrais la façon d'être d'une autre personne et ce n'était pas un mal ! Surtout une personne gentille de bonne compagnie.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: HOPE&AVERY ♣ « 'cause lately i've been tired... oh, so tired. »   Dim 8 Avr - 21:05

« On parlait de ton futur bracelet et ton audition de cette après-midi si je ne me trompe pas. » Ah, oui. Ma fameuse audition. Je ne savais pas si j’étais réellement prête pour ça. Si j’étais prise, ça serait mon tout premier passage à la télévision nationale. Certes, je ne ferais pas apparition à chaque épisode de la série, mais le rôle pour lequel j’auditionnais devait au moins apparaitre dans cinq épisodes ce qui n’était pas mal pour un début. « Ah oui. Hmm, je préférerai aller à mon audition seule, je pense que c’est quelque chose que je dois faire moi-même, seule. » Je lui souris. Je n’avais pas vraiment envie qu’elle vienne, elle était bien sympathique, mais on se connaissait à peine et aller à une audition avec une inconnue comme ça, c’était juste trop étrange pour moi. Elle se qu’elle s’en rendait seulement compte que c’était un peu bizarre ?

Pour le bracelet, je ne savais pas quoi dire. Encore une fois, ça me semblait beaucoup trop gentil. Est-ce que vous offrez des bracelets à quelqu’un que vous venez de rencontrer et qui vous a renversé un Caramel Macchiato dessus ? C’est bien ce que je pensais, moi non plus. Puis, je ne savais même pas si j’allais la revoir moi cette fille. Elle était tellement bizarre, tellement gentille, tellement … pas naturelle. Voilà, son comportement ne me semblait pas naturel. Mais je n’avais pas envie de me froisser avec cette personne que je ne reverrai certainement pas après aujourd’hui. « Je ne veux absolument te déranger avec cette histoire de bracelet, tu as surement mieux à faire. » fut tout ce que je trouvais à répondre. Je ne voulais vraiment pas la déranger, puis quand est-ce qu’elle pourrait me donner ce bracelet ? Je ne comptais pas lui donner mon numéro pour qu’on garde contact et qu’on soit bonne copine. Et puis même si je le faisais, ce n’était pas comme si l’une de nous allait appeler l’autre et lui proposer d’aller boire un verre, comme ça d’un coup. Ça faisait trop vieille technique de drague. Et les coups comme ça, c'était à deux cent pour cent foireux.

Je bus une gorgée de café. Je ne savais pas quoi lui dire. Je n’avais rien à lui dire. Je tournais la tête vers la vitre. Le soleil avait fini par sortir un petit peu, mais il restait cacher derrière quelques nuages gris. Le temps tropical, ce n’était surement pas en Angleterre qu’on allait le trouver, pourtant je n’aurai pas dit non à quelques vacances au soleil. C’était la seule chose qui manquait terriblement ici, le soleil. J’adorais la pluie aussi, mais avoir de la pluie deux cent jours sur trois cent soixante-cinq, ça faisait beaucoup quand même. Un couple passa devant l’enseigne du Starbucks. Ils semblaient heureux. J’avais envie d’être heureuse. Enfin, je l’étais, mais je voulais être heureuse à deux. Sans que je ne sache vraiment pourquoi, la tête de Seth me vint à l’esprit. Plusieurs jours étaient passés depuis que je l’avais embrassé sur le London Eye et maintenant, je n’avais plus aucune nouvelle de lui. Je ne l’avais pas revu en cours, je n’avais pas reçu de sms ou d’appel, rien. Je me faisais peut-être des films. Peut-être qu’il n’avait pas apprécié mon intervention ? Cette histoire me retournait totalement la tête. Puis, il y avait Aaron aussi. Je ne savais plus quoi faire avec lui : être gentille, le surveiller de près ou encore le laisser dans sa m*rde.

Je me retournais vers Avery. Elle était vraiment gentille, trop gentille. Je lui adressais un sourire poli. Je n’avais plus grand-chose à lui dire. Je finis mon café d’une traite. Mon portable vibra dans ma veste, je le sortis. Un sms de Léa auquel je ne répondis pas. Je verrouillais mon iPhone et regardais l’heure que l’écran affichait. Oh non, 11h27, déjà ? Ca faisait presqu’une heure qu’elle était là en train de parler de la vie de tout les jours avec une pure inconnue. Je me levais d’un bond. « Je suis désolée, vraiment. J’avais pas vu l’heure. Il faut que je me prépare pour cette après-midi et j’ai encore des choses à faire. C’était vraiment cool de faire ta connaissance. A bientôt peut-être ! Oh et encore désolée pour le carnet. Vraiment vraiment désolée. » Je saisis mon sac sur la chaise voisine et le mis sur mon épaule. Je quittais le Starbucks, contente d’avoir eu mon café. Je repensais à mes dernières paroles. A bientôt peut-être. Avery était une gentille jeune fille, trop aimable, trop polie, elle semblait bien trop sage. C’était difficile de juger sur une seule et unique rencontre, mais la première impression était toujours la plus importante, non ? Dans mon cas, elle était mitigée. Je n’arrivais pas à savoir si c’était feint ou pas. Etait-elle, elle aussi, une excellente comédienne ? Ou était-ce dans sa vraie nature. Je ne savais pas et je ne saurai sans doute jamais. Sauf si je rencontre à nouveau un jour.

RP TERMINÉ


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: HOPE&AVERY ♣ « 'cause lately i've been tired... oh, so tired. »   

Revenir en haut Aller en bas
 

HOPE&AVERY ♣ « 'cause lately i've been tired... oh, so tired. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Ma 1ère MOXIE GIRL Avery by Vanessa
» Peyton Ҩ As human beings sometimes it's better to stay in the dark. Because in the dark there may be fear, but there is also hope.
» Dust (Fini).
» Rihanna censurée pour son clip S&M
» (M/RÉSERVÉ) SANTIAGO CABRERA ›› send a hope upon a wave.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BE AN ARTIST ϟ :: LE HORS JEU :: 
RPS TERMINÉS.
-