Partagez | 
 

 Le lendemain matin d'une nuit de folie. MSK.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

▶ POSTS : 737
▶ INSCRIPTION : 08/10/2011
▶ ÂGE : 20

▶ Me, Myself & I
▶ STAR: Oliver Sykes.
▶ MÉTIER: Musicien.
▶ CÔTÉ COEUR: Comme dans un rêve.

MessageSujet: Le lendemain matin d'une nuit de folie. MSK.   Dim 10 Juin - 12:20

C'est pas nous
Ce matin là, je me réveillais dans les bras de Seth, bizzarement, à moitié par terre avec la tête dans un carton à pizza. Ca nous prenait parfois de se prendre des cuites à deux comme ça. Cela nous permettait de rigoler un peu et d'oublier nos soucis. Je voyais bien que mon meilleur ami était triste en ce moment, surement à cause de cette fille qui avait quitté la ville. Il m'en avait vaguement parlé, mais j'avais l'habitude qu'il ne me parle pas trop des filles pour qui il éprouvait réellement quelque chose. Après tout, c'est un maccho, on va pas se mentir. (JE T'AIME HEIN)
Le visage fatigué, un mal de crâne pas possible et les yeux lourds, je redressais la tête pour attraper mon portable qui venait de vibrer. Je poussais un peu le beau mâle avec plein de pizza dans les cheveux sur le côté. Quel horreur, il ronflait comme un ours. J'ouvris le SMS que je venait de recevoir et lu :
Citation :
Coucou fréro, je bouge à ton appart dans 10 minutes ! LOVE.
" Oh Caca, lève toi gros sac ! " dis - je en secouant la bras de S. Je me levais péniblement et fit un rapide tour de la pièce du regard. C'était affreux, Hiroshima avait explosé dans mon salon. La lampe était couchée par terre, les cartons de pizzas pouvaient faire une nouvelle moquette tellement il y en avait, les bouteilles de bierre vides traînaient sur le canapé, un coussin avait été éventré, laissant un beau tas de plumes éparpillé un peu partout autour du tapis. Ne parlons même pas de la tête de Kelly quand elle verra ça. Moi qui suis censé donner l'exemple. Bravo.


(c) tears buried.




—————————————
♡ i'm tired of being
who you want
me to be.
©️Brownie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beanartist.forumgratuit.org

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Le lendemain matin d'une nuit de folie. MSK.   Dim 10 Juin - 13:38

« Elle m’a quitté, elle m’a rien dit, elle est par… » C’est ce que Seth était venu balbutier à la porte de Mathias. La nuit était déjà sombre mais la soirée ne faisait que de commencer pour le pianiste sujet à des tendances insomniaques. Surtout en ce moment, à vrai dire. Depuis que Hope la blondinette qui lui avait fait tourner la tête avait mis les voiles, le pauvre Seth était complètement déboussolé. Il n’avait vraiment jamais eu de chance avec les filles… et quand ce n’était pas lui qui se comportait comme un idiot, c’était elles qui le rejetaient sans aucune pitié ou qui se contentaient juste de partir loin, sans un mot, sans prévenir, sans un regard en arrière. Le bon côté des choses c’était que Seth ne la connaissait pas vraiment. Cette blonde avait toujours joué avec lui ! Il était fixé maintenant ! Toujours elle avait jonglé entre lui et un espèce de tatoué squelettique.
Bref, ce soir-là, Seth était complètement déprimé et la meilleure chose qu’il avait trouvé à faire, c’était de se rendre chez son meilleur ami, Mathias Killburn, histoire de se morfondre avec quelqu’un qui faisait, ne serait-ce que semblant, de l’écouter. Et c’est ce qu’il fit ! Mathias était vraiment un bon ami ! Les deux compères se commandèrent des pizzas (Londres, quelle ville magnifique ! On pouvait commander de la nourriture de toutes sortes à n’importe qu’elle heure du jour et de la nuit !), burent des bières ainsi que d’autres alcools plus ou moins identifiés, à outrance. Puis ils s’endormirent comme les ivrognes qu’ils étaient, l’un sur l’autre, sur le canapé.
Le réveil fut dur, Mathias saisit son ami endormit par le bras et entreprit de le secouer en hurlant, tout ça sur fond de sonnerie de téléphone, il n’y avait pas à dire ! Quand on avait la gueule de bois, c’était l’idéal. Avec un grognement, Seth se retourna, et tomba à la renverse du canapé. Il lâcha un gémissement plaintif quand il se retrouva nez à nez avec les chaussettes sales de son ami, en train de faire un constat de l’étendue des dégâts de leur petite soirée d’hier.

« Hmmmm. » soupira-t-il, alors qu’il tentait vainement de se relever avec la lenteur d’un mort vivant sous sédatifs. Il réussit néanmoins, à force de persévérance, à se maintenir sur deux pieds. Le salon autour de lui tournait, la Terre tanguait, comme un bateau. Il se laissa tomber sur le canapé où il écrasa un morceau de pizza sur son caleçon. Bien. Ca donnait l’occasion à Mathias de lui faire l’antique vanne « Bah alors, Seth ? T’as tes règles ? ». Il lâcha un nouveau soupir de fatigue, et passa la main dans ses cheveux où un bout de fromage était collé. Beuh. Décidément, les pizzas l’aimaient !

Le jeune pianiste plongea sa tête dans ses mains alors que son ami commençait déjà à s’activer et à courir un peu partout. Son regard tomba sur le portable du rockeur qui vibrait frénétiquement. L’écran antique du vieux caillou affichait ‘Un appel de Kelly K. ‘. Le visage de Seth devint livide.
Kelly. Kelly ?? Sans hésiter, il appuya sur le bouton rouge de l’appareil et se mit à fouiller dans les anciens textos. Le plus récent était bel et bien de la petite sœur de Mathias et il annonçait son arrivée imminente. M*rde. Il devait se tirer. Et vite.

« Heu, j’t’emprunte… des fringues. Celles que tu ne mets jamais. Mon jeans est dans un sale état ! » dit-il d’une voix forte, alors que Mathias s’activait telle une petite fée du logis. Il fila dans la chambre du tatoué et ouvrit son armoire. Sans aucune délicatesse, il retourna les cases et réussi à se dégoter une chemise (que Mathias utilisait certainement pour les grandes occasions), ainsi qu’un jean, simple et sans grande fantaisie. MIRACLE ! Seth avait sérieusement douté de l’existence de tels apparats dans le placard de son ami. Il les enfila rapidement, piqua également un peigne pour retirer les morceaux de fromage de ses cheveux bouclés, et retourna au salon pour voir l’avancée des opérations.

« Kelly arrive, c’est ça ? Moi je m’en vais ! Bonne chance mon chou, t’es le meilleur ! » Le jeune homme n’avait vraiment pas envie de tomber sur la cadette Killburn qu’il avait éconduit en beauté il y a quelques temps déjà. Il préférait partir discrètement. Ni vu ni connu. Il reviendrait aider à ranger plus tard.
Sa main était tournait la poignée et entrouvrait la porte quand, dans la fente par laquelle il se préparait à sortir, il aperçut, telle une vision, une cascade de cheveux bruns. Phoque. Son premier réflexe fut de claquer la porte au nez de la gamine. « Heu, Mathias ? Ta frangine est là ! T’as pas une sortie derrière ? Comme dans les films ? Non c’est pas que j’aime pas Kelly mais là je suis genre trop pressé ! »

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Le lendemain matin d'une nuit de folie. MSK.   Dim 10 Juin - 14:39


Lendemain de veille
Allez savoir pourquoi j’avais le sentiment qu’aujourd’hui mon frère n’était certainement pas dans une forme parfaite. Me demandez pas pourquoi je le sentais… oui bon, c’est surtout que j’habitais encore chez mes parents pour quelques temps et que les entendre me gueuler dessus que je ne foutais rien de ma vie et que je finirais en rater commençait à devenir lourd. L’avantage quand on a un grand frère comme Mathias, c’est que l’on a pas toujours besoin de préciser la raison de notre visite ni même à l’appeler à l’avance. Je n’avais qu’à le texter alors que l’autobus me déposait à côté de chez lui et tout était ok. Je ne pensais pas passé quelques jours chez lui non plus seulement lui dire que je partais habiter pendant quelques jours chez un ami question d’avoir un peu la paix de la part des vieux pendant un certain temps. Quoi? Écoutez, quand vous aurez des parents comme les miens qui ont élevé moi et un Mathias des bois… vous comprendrez qu’ils leur manquent définitivement une case.

Enfin, j’étais au pied des escaliers quand j’ai saisi mon portable pour l’appeler et lui signifier que dans deux minutes je serais à la porte. Étrangement, à la deuxième sonnerie, la tonalité coupa comme si on avait ignoré mon appel. Mathias Killburn, tu es mieux d’avoir une excellente raison pour ne pas me répondre au cellulaire puisqu’il n’avait même pas prit la peine de répondre à mes textos! Ça m’apprendra à vouloir être polie et m’annoncer avant de débarquer.

Je franchissais alors les dernières marches avant de me rendre à la porte de mon frère. Le poing lever prête à toquer, la porte s’ouvrit soudainement et je pu apercevoir brièvement l’état de l’appart avant que l’on me claque la porte au visage. Oh mais quel imbécile quand il s’y met le frangin! J’étais bouche-bée pendant quelques seconde, le poing toujours en suspend devant la porte. Secouant la tête j’ai attrapé brutalement la poignée pour faire une entrée fracassante. Les sourcils froncés, en entrant dans la pièce, je me suis écriée :

- « Sérieusement Mat’? Depuis quand tu me claque la porte au…»

Je me suis stoppée net dans mon élan. Mais quel bordel! Jamais je n’ai vu l’appart de mon grand frère aussi bordélique. Jamais, et croyez-moi, j’entrais dans sa chambre quand il était adolescent mais ça n’avais jamais atteint un tel stade! Balayait la pièce du regard, je suis tombée sur les traits horrifiés de Seth. Seth… juste penser à son nom me faisait grincer des dents.

- «Oh… je comprend mieux… c’est l’autre imbécile qui n’est pas courtois le matin.»

Affichant du dégout sur les traits fins de mon visage, je fixais longuement l’ami de mon frère avant de détourner le regard avec indifférence tout en évitant les boites de pizza qui tapissais le sol. Au cas où vous n’aviez pas remarqué, entre Seth et moi… ce n’était pas exactement la paix, l’harmonie et les petits animaux de la forêt qui chantent et dansent comme dans les films de Disney. J’ai passé à côté du jeune homme frisé et, sans le regarder, avec un rictus en coin je pris plaisir à lui annoncer qu’il avait du fromage dans les cheveux à travers ses bouclettes. Une fois au niveau de mon frère, je le pris dans mes bras regardant autour de lui un sourire amusé aux lèvres.

- « Alors comme ça on fait une fête et on m’invite pas? J’dois avouer que je suis vraiment déçue. »

J’ai repoussé du pied quelques cartons de pizza frissonnant de dégout.

- «Pas étonnant que tu veuille t’enfuir si vite, Williams, c’est pas comme si t’allais t’encombrer d’aider mon frère à ramasser la pagaille que tu as sans doute grandement contribuer à causer, pas vrai?»

Un sourire hypocrite aux lèvres et les bras croisés sur ma poitrine, je fixais Seth droit dans les yeux et il pouvait très clairement lire que ce n’était pas une blague comme je le faisais croire à Mathias. Quoi? Ne me jugez pas voyons! Si vous aviez ce qu’il y avait derrière toute cette amertume entre moi et l’autre frisé, vous comprendriez.
Fiche (c) Espe
Revenir en haut Aller en bas

avatar

▶ POSTS : 737
▶ INSCRIPTION : 08/10/2011
▶ ÂGE : 20

▶ Me, Myself & I
▶ STAR: Oliver Sykes.
▶ MÉTIER: Musicien.
▶ CÔTÉ COEUR: Comme dans un rêve.

MessageSujet: Re: Le lendemain matin d'une nuit de folie. MSK.   Dim 10 Juin - 15:12

C'est pas nous
Se lever en aillant la gueule de bois ce n'est déjà pas bien agréable, mais en plus de ça devoir ranger seul, c'est insupportable. « Heu, Mathias ? Ta frangine est là ! T’as pas une sortie derrière ? Comme dans les films ? Non c’est pas que j’aime pas Kelly mais là je suis genre trop pressé ! » Non, déjà là? Mais elle a mangé du lion ce matin ou quoi ? Quelle galère, mais quelle galère ! « Oh, oh oh, ramène tes fesses ici tout de suite Williams ! Ne sois pas si pressé, faut nettoyer un peu, t'as vu le bor.. » Je clignais des yeux une fois, deux fois et me précipitais vers ma soeur. Je posais mes mains sur ses épaules pour lui faire faire un petit demi tour et la poussa dans la cuisine. « Kellychou, tu me ferais plaisir si tu allais dans la cuisine. » « Alors comme ça on fait une fête et on m’invite pas? J’dois avouer que je suis vraiment déçue. » « En réalité c'était pas vraiment prévu. » J'ouvris les placards de la cuisine pour sortir deux verres et des aspirines. J'avalais le cachet si mérité et m'assis sur une chaise. Je rêvais qu'il fasse effet dans les secondes qui suivent malheureusement ce n'était pas possible. Mr. Doliprane, je vous en supplie, ayez pitié de ceux qui font la fête tous les weeks ends et inventez donc un nouveau cachet plus rapide. La rapidité, c'est justement ce qui me manquais ce matin, je me sentais mou comme un chamallow. Je fis couler du café, cette boisson miracle qui peut vous réveiller instantanément. Qu'est ce que j'aime ceux qui ont inventé le café. J'aime un peu tout le monde quand je suis encore un peu sous l'effet de l'alcool.
« Pas étonnant que tu veuille t’enfuir si vite, Williams, c’est pas comme si t’allais t’encombrer d’aider mon frère à ramasser la pagaille que tu as sans doute grandement contribuer à causer, pas vrai? » Je fronça les sourcils. Je ne comprenais strictement rien, et ma gueule de bois n'aidait pas vraiment. « Mais je comprends rien, vous vous connaissez vous deux ou quoi ? » Connaissant Kelly, les seules relations qu'elle avait avec des mecs étaient amoureuses, elle ne pouvait pas être simplement ami avec un mec, cette fille, ma soeur, était un vrai don juan au féminin. Rien qu'à l'idée que mon meilleur ami et ma soeur aient fait des cochonneries ensemble, ma nausée s'intensifia. Et si j'avais été en état, j'aurais sûrement enguelé Seth à contre coeur, mais c'est plus fort que moi, je déteste qu'on touche à ma soeur. J'espérais seulement que le mini film que je venais de me faire ne soit pas la vérité. Je tournais la tête vers ma soeur en attente d'explications.


(c) tears buried.




—————————————
♡ i'm tired of being
who you want
me to be.
©️Brownie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beanartist.forumgratuit.org

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Le lendemain matin d'une nuit de folie. MSK.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le lendemain matin d'une nuit de folie. MSK.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Nuit de folie
» bébé affamé, allaitement compromis ?
» [Livre I] Braise de nuit devient cendre du matin
» Pipi pendant la sieste et la nuit
» toux la nuit : allergie ?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BE AN ARTIST ϟ :: LONDON II :: 
QUARTIER RESIDENTIEL : CAMDEN.
 :: Logement de Mathias.
-